Publicité

Le Mûrier noir
  



  Autres noms communs : Aubre d'or, Amourié.
  Nom scientifique : Morus nigra
  Autres noms scientifiques : Morus bombycis, Morus laciniata, Morus scabra.
  Nom occitan : Sa'usa
  Id : 203
  Famille des : Moracées
  Comestible : Trés bon
  Cycle de vie : Vivace
  Protégée : Non
  Toxique : Non
  Altitude : 1800 m
  Type de Végétal : Arbre
  Taille : 10 m
  Étymologies : Morus : nom latin déjà donné à la plante dans l'antiquité.
Mûrier : dérivé du latin 'morus', apparaît dans notre langue au XIIe siècle.
Nigra, Nigrum : du latin 'niger' (Noir).

Éléments reproducteurs
Couleurs de la Fleur
Couleurs du Fruit
Inflorescence
Période de Floraison :

  Type de Fleur : Épi simple
  Sexualité : Monoïque
  Pollinisation : Anémogame
  Type de Fruit : Drupéole
  Dissémination : Barochore
  Caractéristiques du Fruit :
(Mûre).
Fruit
Propriétés et utilisations
  Goût et saveur : Fruit : Juteux, Sucré, agréable, aromatique, acidulé, délicieux bien mûr.

  Composition :
Fruits : Eau (80 %), Protides (1.7 %), Glucides (16 %), Calories (70 Kcal), Lipides (0.7 %), Calcium (45 mg), Phosphore (31 mg), Fer (2.5 mg), Sodium (10 mg), Potassium (194 mg), Magnésium (18 mg), Vitamine B1 (0.03 mg), Vitamine B2 (0.1 mg), Vitamine PP (0.7 mg), Vitamine C (37 mg), Iode (0.4 µg), Pectine, Manganèse (1.1 mg), Fibres (1.7 %), Zinc (0.12 mg), Cuivre (0.06 mg), Bêta-caroténe (9 µg), Vitamine B5 (0,26 mg), Vitamine B6 (0,05 mg), Vitamine B9 (6 µg)

pour 100g, (T) = trace de , (R) = riche en
source : Guide nutritionnel des plantes sauvages et cultivées - Francois Couplan

  Utilisation en cuisine : Fruits : tels quels, en confiture, en sirop, en sorbet

  Récolte : Fruits : juin - août

Structure
  Caractéristiques de la Feuille : caduque. Limbe : simple.
  Feuille


Informations complémentaires
  Plantes de la famille des : Moracées


  Répartition en France
Chorologique de la flore de France
Présence non signalée Présence non signalée
Présent Présent
À vérifier A vérifier
Douteux Douteux
Cité par erreur Cité par erreur
Disparu Disparu

Source : CATMINAT Philippe Julve
Catalogue des Milieux Naturels
  Stations : Afficher 2 station(s) sur une carte googlemap


Photos
  Autres photos




  Planche

Source :
Biolib.de (Prof. Dr. Otto Wilhelm Thomé, Flora von Deutschland Österreich und der Schweiz, 1885)
License : Copyleft

  Autres planches


  Ingrédients


Les fruits du Mûrier noir




  Informations complémentaires

Photo Photo
Mûrier noir
Mûrier noir
Photo Photo
Mûrier noir
Mûrier noir
Photo Photo
Mûrier noir
Mûrier noir
Photo Photo
Mûrier noir
Mûrier noir

  Autres plantes dans la catégorie : Arbres fruitiers

Le Fragon faux houx ( Ruscus aculeatus )
Le Grenadier ( Punica granatum )
Le Figuier ( Ficus carica )
Le Plaqueminier ( Diospyros kaki )
La Salsepareille ( Smilax aspera )

  Autres plantes du genre : Morus

Le Mûrier-platane ( Morus kagayamae )
Le Mûrier blanc ( Morus alba )







  Proposer l'ajout d'une nouvelle plante dans l'herbier ou la modification d'une existante


Haut de page  Haut de page  Haut de page

Commentaires   

murier noir  Yon 07-06-2009 20:41
bonjour, j'habite a bordeaux et ici il y a quelques muriers noirs en centre ville cependant personne ne les mange..
existe-t-il un autre arbre ressemblant a celui du muriers?
ou est-ce du au fait que les gens ne connaissent pas?
Répondre  Répondre en citant  Citer  
Dommage !  JCS 07-06-2009 22:07
Moi aussi, j’ai toujours été étonné que peu de monde sache que les mûres du mûrier noir, blanc ou platane sont comestibles et même délicieusement sucrées. C’est surement dû au faite que ces arbres sont largement plantés comme ornement. On n’ose donc pas les goûter, Dommage !
Répondre  Répondre en citant  Citer  
à l'ombre du mûrier!  hautefeuille 13-06-2010 20:26
et oui, les gens ne les mangent pas!
ou du moins la plupart.
peu de gens que je connaisse en font le moindre cas,et la seule réputation que je lui connaissais était que ses fruits riches en tannin tachaient méchamment le linge et les sols des maisons.
C'est un réunionais qui m'en a révélé sa comestibilité.
maintenant, chaque année, je consacre un dimanche durant lequel je visite quelque parkings de supermarché (et oui, c'est là où ça pousse le plus)en juin pour faire le plein pour mes confitures.
Cela dit, je reconnais que je dois nettoyer soigneusement mes chaussures et mon escabeau maculés
Répondre  Répondre en citant  Citer  
complement  blanck 02-07-2009 07:46
expliciter nigra de niger, alba c'est l'autre
j'ai decouvert ce site avec plaisirRBK
Répondre  Répondre en citant  Citer  
C’est corrigé !  JCS 15-07-2009 00:04
J’avais effectivement inversé les deux étymologies dans la bdd. Merci pour la remarque.
Répondre  Répondre en citant  Citer  
y en a, par cheux nous!  Michel Baroche 13-08-2010 05:45
Bonjour, je vous informe que, dans les années 1830, des essais concluants de sériciculture avaient été tentés dans l'Yonne. Il semble que les mûriers n'aient pas résisté à des hivers particulièrement froids. j'en connais quelques uns dans les communes environantes (nous sommes pratiquement sur le 48ème parallèle). J'en ai planté un voici quelques années, je voudrais savoir comment le tailler.
Merci.
M. Baroche
Répondre  Répondre en citant  Citer  

Réseaux sociaux

Partagez cette page dans vos réseaux sociaux. Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir à votre entourage.

Recherche

Récolte

(23 Juillet)


Les feuilles de Lamier amplexicaule
Les inflorescences du Poivre de muraille
Les racnes de Coriandre
Les feuilles d' Angélique officinale
Les fleurs de Véronique de Perse
Les fleurs d' Épilobe en épi
Les feuilles de Lamier blanc
Les prunes du Prunier de Pissard
Les fruits du Mûrier noir
Les fleurs de Souci des champs

.. et bientôt ..

(autour du 23 Août)


Les fleurs de Lamier pourpre
Les fruits du Cassissier
Les fleurs d' Épilobe en épi
Les feuilles de Lamier amplexicaule
Les fleurs de Camomille romaine
Les feuilles de Roquette
Les feuilles du Géranium à feuilles rondes
Les graines d' Amarante réfléchie
Jeunes pousses de Pourpier
Les feuilles de Chénopode blanc

Vu de la route

3 juillet
Troène commun

Haies vertes et blanches.
Troène commun

© 2019

Garrigue Gourmande

Tous droits réservés