Prochainement

Publicité

Les plantes médicinales et leurs applications thérapeutiques.

 

Date Jeudi 18 décembre 2008 à 20h30

 

Description Thymus vulgarisLes plantes médicinales et leurs bienfaits, sera un sujet largement développé au cours d’une conférence présentée par Claudine Luu, Docteur en Pharmacie, Docteur es-Sciences et Directrice de l’IMDERPLAM (Institut Méditerranéen de Documentation d’Enseignement et de Recherche sur les Plantes Médicinales).

Les plantes médicinales ont toujours tenu une place importante dans le domaine de la santé. Traditionnellement, elles font partie de notre vie : c’est une tisane le soir pour digérer, c’est un mal de gorge que l’on enraye avec un gargarisme, c’est une tisane de thym qui permet de dissiper la lourdeur d’un repas un peu trop abondant et bien arrosé.

Aujourd’hui les moyens modernes permettent d’extraire des plantes, leurs principes actifs. Nous les retrouvons d’une part dans les formes médicamenteuses qui nous sont prescrites par nos médecins, et d’autre part, dans les compléments alimentaires liquides, en gélules ou en comprimés qui sont eux aussi le plus souvent, d’origine végétale.

C’est pourquoi le domaine de la Phytothérapie se développe de plus en plus. Elle fait largement appel aux plantes médicinales de France, mais aussi des pharmacopées étrangères. De nombreuses plantes chinoises, indiennes et amazoniennes sont proposées couramment pour tenter d’apporter des solutions dans le domaine strictement médical comme le diabète, l’immunité, les migraines, la dépression nerveuse, mais aussi pour le bien-être : l’anti-vieillissement, la fatigue, l’excès de poids, les performances sexuelles ...

Cependant leur mise sur le marché est entravée par une législation française lourde et onéreuse. De ce fait, elles sont le plus souvent distribuées sans avoir reçu d’autorisation. Elles font partie d’un commerce quelquefois parallèle qui manque parfois de contrôle de qualité.

Sur le plan national, la production de plantes médicinales pourrait être un département de l’agriculture à développer. Certaines régions comme l’Anjou, la région Rhône Alpes, sont déjà bien orientées vers ces cultures. D’autres régions comme l’Auvergne, les Pyrénées, sont plus actives dans le domaine de la cueillette spontanée.

Le Languedoc Roussillon a une activité réduite dans ce domaine. Mais sur la demande des agriculteurs qui cherchent une diversification dans leur production, il faut espérer que cette filière puisse se développer et qu’elle soit soutenue par la Chambre d’Agriculture. Rappelons que l’Europe de l’Est était un très gros fournisseur de plantes médicinales, et que la désorganisation politique qui a suivi les évènements de ces dernières années, a largement ralenti ses productions.

Depuis plus de trente ans, une Association dans la région de Montpellier, propose des formations sur les plantes médicinales, formations qui s’adressent à tous : particuliers, producteurs, mais aussi professionnels de la santé.

 

Lieu 34680 Saint Georges d'Orques, Maison des anciens.

 

Renseignements et inscription Renseignements et inscription
Numéros de téléphone 04 67 29 60 05
Courriel ecole@imderplam.com
Site internet www.imderplam.com
Participation Entrée libre

Le genêt d'Espagne, plante textile en Lodévois

 

Date Le 17 décembre 2009, 18 h

 

Description Le genêt d'Espagne, plante textile en LodévoisLe Genêt textile. Plante sauvage, plante cultivée, Lodève, Les Cahiers du Lodévois-Larzac, n° 34, 2009, 144 p.

Présentation de l’ouvrage réalisé par des chercheurs de plusieurs disciplines.

Les auteurs : Régine Bernard, professeur d’histoire-géographie retraité, groupe mémoire d’Aspiran ; Toomaï Boucherat, expérimentateur en archéologie ; Lucie Chabal, chargée de recherches au CNRS, UMR 5059, université de Montpellier II ; Magali Cullin-Mingaud, CNRS, centre Gustave-Glotz, Paris ; Aline Durand, maître de conférences en histoire médiévale, université d’Aix-Marseille I ; Bruno Jaudon, doctorant et chargé de cours en histoire moderne à l’université Montpellier III ; Catherine Llaty, maître de conférences en ethnologie, L.A.S.M.I.C., université de Nice-Sophia Antipolis ; Philippe Martin, écologue, association Matorral ; Sylvain Olivier, doctorant en histoire moderne à l’université de Caen et chargé de cours à l’université de Perpignan ; François Vallat, docteur vétérinaire et docteur en histoire.

Résumé : Le genêt d’Espagne n’est actuellement qu’une plante sauvage, omniprésente dans les friches de notre région. Pourtant - les plus anciens d’entre nous s’en souviennent - il y a un peu plus d’un demi-siècle, ce même genêt était récolté pour produire des fibres textiles. Ce fut alors la dernière phase d’une vieille activité artisanale typique du Lodévois, pratiquée, avant le XIXe siècle, dans quelques localités centrées sur les vallées de la Lergue et du Salagou. Dans ce livre, des spécialistes de diverses disciplines mettent en évidence l’histoire des usages et des techniques autour du genêt à différentes époques. Car en plus de la fabrication de fil et de linge, la plante servait aussi à nourrir le bétail et, plus généralement, à valoriser les terrains les plus médiocres.

Source : Tela Botanica

 

Lieu 34700 Le Puech - Salle communale (Mairie)

 

Renseignements et inscription Renseignements et inscription
Communauté de Communes du Lodévois et Larzac (éditeur du livre) ; 9, place Alsace-Lorraine 34700 Lodève
Numéros de téléphone 04 67 88 90 90
Courriel contact@lodevoisetlarzac.fr
Site internet www.lodevoisetlarzac.fr
Participation Accès libre

Les Relations Insectes Orchidées

 

Date Vendredi 23 janvier 2009 à 18h

 

Description doctor _Murvielle_07_05_2007_10_my.jpg" border="0" alt="Ophrys becasse" title="Ophrys becasse" align="right" />par Rémy Souche

Fils de berger, ouvrier agricole et autodidacte, Rémy Souche n’a jamais tant fait de kilomètres pour aller voir la « perle rare », des Pyrénées aux Alpes, de l’Andalousie aux Gargano, de Knossos à la vallée des temples d’Agrigente…que depuis qu’il a contracté le virus de l’orchidophilie.
Après des études littéraire puis agricole à Montpellier et à Hyères, il a passé quelques années sur les routes d’Europe à la rencontre des personnes et de la nature.
C’est sur un lit d’hopital, affirmant à un ami venu lui rendre visite que les Orchidées ne sont pas l’apanage des seuls tropiques, que le virus s’est installé définitivement.
Depuis 1983, il passe tout son temps couché dans la pierraille de la guarrigue pour photographier des plantes qui se fondent dans le paysage.
Il s’est spécialisé dans l’étude des herbiers, des ouvrages anciens et des lois de la botanique.
Attendre le printemps…, signe de renouveau, de rencontres avec des amis habités par cette même folie poètique et surtout la découverte de nouvelles espèces.
Il partage son temps entre expositions, conférences, conseils en orchidologie, voyage d’études, conduites de groupes,études d’herbiers , émission de télévision et de radio, écriture sous le nom de Romieg Soca , d’articles scientifiques sur la systématique des orchidées d’Europe…

 

Lieu Maison des Associations
Espace Victor Meyer
Rue du Moulin à vent, 34200 Sète

 

Renseignements et inscription Renseignements et inscription
"Sète Côté Jardin"
Numéros de téléphone 04 67 53 52 04
Courriel setecotejardins@aliceadsl.fr
Participation Gratuit

Dans l’assiette de nos ancêtres

 

Date Du 2 mars au 26 octobre 2008
Vendredi et dimanche, buy de 14h30 à 17h30
Eté (de juin à septembre):TLJ sauf mardi et vendredi, ailment de 15h à 18h

 

Description Dans l’assiette de nos ancêtres : boire et manger, <a href=sale de Lucy à Apicius" title="Dans l’assiette de nos ancêtres : boire et manger, de Lucy à Apicius" style="float: right;" />Avis aux gourmands d’histoire et aux passionnés de cuisine :

Le Musée du Pic Saint Loup vous propose de savourer sa nouvelle exposition temporaire :

Dans l’assiette de nos ancêtres : boire et manger, de Lucy à Apicius

Découvrez les pratiques culinaires de nos plus anciens ancêtres, des premiers hommes préhistoriques jusqu’aux Gallo-romains, grâce à cette exposition pédagogique qui nous permet de comprendre l’origine de nos comportements alimentaires. Sont mises en lumière des étapes clés de l’évolution de la cuisine : l’apparition du feu, la naissance de l’agriculture et de l’élevage, l’évolution des goûts, et les premières recettes d’Apicius qui nous mènent de surprise en surprise...    

De nombreuses animations seront proposées tout au long de l’exposition.
Cette exposition a été réalisée par le Service Patrimoine de la Communauté de communes du Pic Saint Loup en partenariat avec le Musée languedocien et la Société Archéologique de Montpellier.
Une exposition à déguster en famille ! Des livrets pédagogiques sont à la disposition des enfants de 6 à 12 ans.

 

Lieu Musée du Pic Saint Lou, 34270 Les Matelles

 

Renseignements et inscription Renseignements et inscription
Numéros de téléphone 04 67 55 17 00 (Communauté de communes du Pic Saint Loup)
04 99 63 25 46 (Musée du Pic Saint Loup)
Courriel museedupicsaintloup@ccpsl.fr
Site internet www.cc-picsaintloup.fr
Participation Gratuit

Réseaux sociaux

Partagez cette page dans vos réseaux sociaux. Vous avez aimé cette page ? Faites le savoir à votre entourage.

© 2019

Garrigue Gourmande

Tous droits réservés