Nombre de lignes au total: 343 Nombre de pages : 12 Nombre de lignes par page : 30
Résultats trouvés pour : rat

Premier Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Dernier
Plantes

  Notes complémentaires : À Djerba en Tunisie, des enfants ramassent puis vendent aux bords des routes en novembre, des bottes d'une variété d'ail rose (Allium roseum var. odoratissimum) aux noms arabes de 'Gazoul', 'Yasoul', 'Lazoul' ou 'Korrath', et souvent confondu avec la Ciboulette (Allium schoenoprasum). Bien qu'utilisé dans la cuisine locale, il est cependant recommandé de ne pas en acheter afin de préserver cette espèce qui a tendance à se raréfier.

Plantes

  Notes complémentaires : La roquette entre dans la composition du mesclun, mélange niçois de salades.
Conservation : Dans un sac troué, quelques jours dans le bas du réfrigérateur ou congelée après avoir été blanchie.

Plantes

  Notes complémentaires : Les graines des caroubes sont généralement toutes du même poids (205,3 mg). Elles sont à l'origine du mot carat et elles étaient utilisées comme unité de mesure chez les joailliers.

Plantes

  Notes complémentaires : La plante contient un alcaloïde pyrrolizidiniques toxique, et bien qu’elle a été longtemps consommée en grande quantité et qu’elle est utilisée comme plante médicinale il est recommandé de la consommée avec modération.

Plantes

  Mode et temps de conservation : Feuilles : 3 semaines au réfrigérateur.
Fleurs : 10 jours au réfrigérateur.

Plantes

  Mode et temps de conservation : Fleurs : 1 semaine au réfrigérateur.

Plantes

  Mode et temps de conservation : Feuilles : 2-3 semaines au réfrigérateur.

Plantes

  Mode et temps de conservation : Fleurs : 1 semaine dans un bocal au réfrigérateur.

Plantes

  Mode et temps de conservation : Fruits : idéalement au congélateur ou plusieurs mois au réfrigérateur.

Plantes

  Mode et temps de conservation : Fruits frais : une semaine à température ambiante ou deux semaines au réfrigérateur.
Fruits séchés : dans un récipient fermé hermétiquement et à l’abri de la chaleur et de la lumière.

Épices

   : Mélange d'épices pour la préparation du taboulé, contenant par exemple : de l'oignon, du piment doux, du poivron, de la Menthe verte, de l'Ail, du Persil, du Poivre noir

Épices

   : Mélange d'épices pour la préparation du couscous, contenant par exemple : du piment doux, du Gingembre, du Cumin, de l'Ail, du Carvi, du Poivre noir, des graines de Coriandre, de la Cannelle, du Clou de girofle, de la Noix de muscade, de la Cardamome

Épices

   : Mélange d'épices pour la préparation d'un vin chaud, contenant par exemple : de la Badiane, de la Cannelle, du Gingembre, du Poivre de la Jamaïque, du Clou de girofle

Épices

   : Mélange d'épices contenant par exemple : de la Cannelle, de la Badiane, du Clou de girofle, des graines de Coriandre, de l'Anis, du Gingembre, de la Noix de muscade que l'on ajoutera à la farine, au miel et au reste des ingrédients pour la préparation d'un pain d'épices.

Épices

   : Sauce à base d'une variété de piments rouges mûrs (Capsicum frutescens), broyés et fermentés avec du sel puis placés dans des tonneaux en chêne pour une maturation de trois ans. Une fois filtré, le liquide obtenu est mélangé à du vinaigre avant d'être mis en bouteilles.

Épices

   : Tige de la citronelle (Cymbopogon citratus)

Épices

  Utilisation : : Viande grillée, soupe, rôti, Marinade, Court-bouillon, Ragoût, Civet, ratatouille

Épices

  Utilisation : : Poisson, Gravlax, Sauces au yaourt, Conserves de cornichons, Tarator (soupe froide au yaourt)

Épices

  Utilisation : : Grillades, ratatouille, Feta, Autour des saucissons, Rôtis, Marinages, Ragoûts

Patrimoine

  Nom de l'éléments : Bouche d’aération 1

Patrimoine

  Nom de l'éléments : Bouche d’aération

Patrimoine

  Description : Grande capitelle appartenant à la commune, entièrement restaurée en 2010 en collaboration avec les associations « Pierres d’Iris » et « APAR (Amarante de Pignan Association de Randonneurs) » sous la responsabilité d’Alain Mathieu, artisan spécialiste dans la construction en pierre sèche. Entrée exposée à l’est.

Patrimoine

  Description : Construction ou reconstruction récente. Au milieu d'un carrefour comme éléments de décoration. Détruite en 2016.

Patrimoine

  Description : édifice féodal construit par la famille Lauzières. En cour de restauration par "L’association de sauvegarde du château de Lauzières".

Patrimoine

  Description : Sépulture à couloir répertoriée pour la première fois en 1912. Conservé dans une ferme, dont il prend le nom, le dolmen fut utilisé comme basse-cour jusqu'à l'abandon du mas. En 1957 l'archéologue Francesc Riuró mena à bien une campagne de fouille et de restauration du mégalithe, qui permit de fournir des renseignements sur le couloir et le grand tumulus qui l'entourait. La construction du dolmen se situe entre 3500 et 3000 av. J.-C. Le mégalithe est fait de grandes dalles en gneiss, une pierre abondante dans les environs immédiats, qui configurent la chambre de forme trapézoïdale. Les dalles qui la ferment, la couverture ovale et l'antichambre sont toujours sur pied. Ce qui n'est plus visible, c'est le couloir qui donnait accès à la chambre, formé de trois dalles sur le côté ouest et quatre à l'est, et que l'on identifie grâce aux incisions trouvées sur la roche, où étaient implantées les dalles. Quant à ses dimensions, le dolmen de la Creu d'en Cobertella est considéré comme l'un des plus importants de Catalogne. Par ailleurs, le poids considérable de la dalle de couverture fait que l'équilibre de la structure soit fragile. Pour en garantir la conservation, depuis quelques années, une clôture interdit aux visiteurs de s'en approcher et il est indiqué, par sécurité, de ne pas y monter.

Patrimoine

  Description : Également connu sous le nom de Turó de l'Home, il s'agit d'un dolmen à chambre trapézoïdale courte, bâtie à l'aide de dalles en gneiss et à couloir étroit, bien que ce dernier élément ne soit plus visible. Derrière la partie frontale, il reste encore une partie du tumulus qui l'entourait, dont on estime la dimension à 7 ou 8 mètres de diamètre. Ce lieu a été aplani et le dolmen restauré au début des années 80. Il est connu depuis 1919, époque à laquelle Pere Bosch i Gimpera l'a répertorié, sous le nom de Puig de la Sureda d'En Mairó mais il a été désigné sous d'autres appellations au fil du temps, dont le nom actuel de Sureda d'En Falp ou Llit del General. Il a fait l'objet de fouilles à plusieurs reprises, les premières étant réalisées en 1919 par Pere Bosch i Gimpera qui y retournera en 1925, accompagné de Lluís Pericot. Pere de Palol et Miquel Oliva y ont aussi fait des fouilles en 1946. Au cours des dernières fouilles, on y a trouvé des objets d'un grand intérêt tels qu'un couteau et un grattoir en silex, un grain ou pièce de collier en stéatite et une autre en forme de disque en turquoise. Ces deux dernières pièces sont faites dans des minéraux très prisés dans l'habillement au cours du Néolithique.

Patrimoine

  État de conservation : en cours de restauration

Patrimoine

  État de conservation : Restauration récente

Patrimoine

  État de conservation : Restauration récente

Patrimoine

  État de conservation : en cours de restauration (09 2013)

Premier Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Dernier